Oyster Pond et sa tranquilité sauvage

Oyster Pond, petit coin tranquille, encore un peu sauvage parfois, marque le passage obligé de la frontière avec la partie hollandaise de l’île. Quand on se retrouve à Oyster Pond, c’est peu comme être à la campagne, tout y est plus tranquille que l’agitation touristique de Marigot, Grand Gase ou la Baie Orientale.

Oyster Pond
 
En bordure de la réserve naturelle, la Pointe «Babit» offre un point de vue très sympathique en direction de la Baie Orientale. C’est le début de la côte sous le vent et vous pouvez parfois rencontrer quelques wakeboardeurs ou quelques barques de pêcheurs. Trois petits ilets aux dents assurées vous offre une petite balade les pieds dans l’eau (n’oubliez-pas vos sandales). Le calme et la tranquillité règne dans ce lieu en contraste avec les éléments que sont le vent et la houle parfois agités en ce point de l’île. Les couchés de soleil y sont parfois grandioses.

Oyster Pond
 
Le Marina d’Oyster Pond est aussi un lieu très prisé des plaisanciers, moins peuplée que ses consœurs, elle offre pourtant tout ce que l’on peut attendre d’elle. Elle est également le départ du «Voyager», ferry en direction de Saint Barthélemy (alternative à Marigot mais pas de façon quotidienne). Quelques compagnies de charters maritime y ont élu domicile également avec des départs pour des îles plus ou moins voisines dans la Caraïbe.

Oyster Pond
 
S’y niche aussi le restaurant du Captain Oliver, véritable havre de paix niché dans la baie. Il a également la particularité d’avoir son parking sur la partie française et sa salle de restaurant sur la partie hollandaise (suivant un ancien découpage cadastral). Bâti vers la fin des années 80 par Olivier Lange, figure emblématique du lieu et malheureusement disparu aujourd’hui.

Oyster Pond
tripadvisor-logo-small